Malgré la sensibilisation qu’a provoquée le mouvement #MeToo, le sexisme perdure en France, notamment avec des «réflexes masculinistes» chez les jeunes hommes, déplore dans un rapport rendu ce lundi 23 janvier le Haut Conseil à l’Égalité, qui demande notamment de «réguler les contenus numériques». «20 % des 2534 ans considèrent par exemple que pour être respecté en tant qu’homme dans la société, il faut vanter ses exploits sexuels auprès de ses amis (contre 8 % en moyenne)». Pire, «23 % [estiment] qu’il faut parfois être violent pour se faire respecter (11 % en moyenne)». Quant à l’image des femmes véhiculée par la pornographie, elle est jugée problématique par la moitié d’entre eux contre 79 % des 65 ans et plus. Le HCE s’inquiète d’un «phénomène de backlash à l’œuvre partout», avec des «raids masculinistes» sur les réseaux sociaux «pour réduire les femmes au silence ou les discréditer». Globalement, le HCE met en garde contre une «situation qui s’aggrave». «Il faut prendre des mesures qui influent sur les mentalités dès le plus jeune âge : une action massive d’éducation, réguler le numérique», déclare Sylvie Pierre-Brossolette à l’AFP.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *