« Je m’engage à rouvrir le château de Villers-Cotterêts. Nous en ferons l’un des piliers symboliques de notre francophonie. ». Le 17 mars 2017, en un tweet, Emmanuel Macron scelle le destin de l’ancien domaine royal, propriété de l’État. Après le chantier de restauration de Notre-Dame, c’est le grand projet patrimonial du quinquennat. Trois ans et demi de travaux, la mobilisation exceptionnelle de 600 compagnons et une bagatelle de 209 millions d’euros plus tard, le président de la République inaugurera le 19 octobre sa Cité internationale de la langue française.

Partager cet article