Edwy Plenel, directeur de Mediapart, a alerté sur ce qu’il considère comme une entrave à la liberté de la presse. «Saisi par l’avocat de Gaël Perdriau, le président du tribunal judiciaire de Paris a fait in- jonction à Mediapart de ne pas publier de nouvelles révélations sur les pratiques politiques du maire de Saint-Étienne, après celles du chantage à la sextape» écrit-il. Cette censure préalable, décidée sans débat contradictoire, «est une attaque sans précédent contre la liberté de la presse.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *