Selon Le Monde, l’ancien adjoint à l’urbanisme de la Mairie de Paris, Jean-Louis Missika (Parti socialiste), a été condamné par le tribunal correctionnel à 90.000 euros d’amende et deux ans d’inéligibilité pour un pantouflage – avoir quitté le service public pour le privé – à l’issue de son mandat, dans deux groupes immobiliers, en 2020 et 2021. Jean-Louis Missika a reconnu «une mauvaise interprétation de la loi».

Partager cet article