L’hebdomadaire Marianne (55 journalistes), dont les pertes comptables sont de l’ordre de 3 millions d’euros en 2023, est bien à vendre par le groupe CMI Média, représenté par Denis Olivennes. Outre le groupe Bolloré, le nom le plus souvent avancé pour la reprise du titre dirigé par Natacha Polony est Pierre Edouard Stérin, homme d’affaires considéré comme un business angel, fondateur de Smartbox, mais dont le profil politique est bien marqué à droite, rapporte Challenges.

Partager cet article