Dix-neuf témoignages ont été classés sans suite dans le dossier impliquant l’ancien présentateur Patrick Poivre d’Arvor, à cause de la prescription ou parce que le délit dénoncé (le harcèlement sexuel) n’existait pas à l’époque des faits. Toutefois, l’information judiciaire a été élargie à trois autres femmes, arguant de deux viols et d’une agression sexuelle présumés commis entre 2007 et 2018, selon le ministère public. L’information judiciaire élargie aux trois faits non prescrits avait été ouverte après une plainte déposée par l’autrice Florence Porcel à la fin de 2021.

Partager cet article