Jean Clémentin, ancienne grande plume du Canard enchaîné accusé d’avoir été un espion de l’Est dans les années 1960, est «décédé le 5 janvier à 98 ans», a annoncé l’hebdomadaire satirique, mercredi 18 janvier. Surnommé Tintin, ou Jean Manan, il avait rejoint le titre en 1960, après avoir travaillé pour l’agence Associated Press pendant la guerre d’Indochine (1946-1954), puis à Combat, aux Temps modernes et à Libération (fondé par Emmanuel d’Astier de La Vigerie et publié de 1941 à 1964). L’auteur d’ouvrages comme «Quasi» et «Les Poupées de Kirchenbronn» avait pris sa retraite de journaliste en 1989 pour se consacrer à la littérature. Il était revenu dans l’actualité en 2022, une enquête de l’Obs l’accusant d’avoir été, «de 1957 à 1969», un «espion stipendié des Tchécoslovaques, donc du camp soviétique».

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *