Hasard du calendrier, le film documentaire «Fight For Black Lives» sera présenté en première au Festival international du film de Santa Barbara en février, mois des Noirs aux États-Unis. Réalisé par le professeur Micere Keels, de l’Université de Chicago, il explore les disparités raciales en matière de santé, en examinant comment le stress racial et le système de santé américain désavantagent les Afro-Américains. Retraçant les disparités raciales actuelles en matière de santé jusqu’aux politiques de l’ère d’émancipation qui ont vu augmenter le taux de mortalité des Noirs, le film montre qu’il n’y a rien de nouveau dans le taux disproportionné de mortalité des Noirs associé à la pandémie de Covid-19. «The Fight For Black Lives» combine des histoires personnelles de femmes noires enceintes au cours de la première année de la pandémie et des soulèvements du mouvement Black Lives Matter, avec des images d’archives et des avis d’experts pour mettre en lumière les injustices inhérentes au système de santé américain. Il met également les téléspectateurs au défi de faire face à la réticence historique du gouvernement à fournir des soins de santé adéquats aux anciens esclaves, perpétuant ainsi les disparités raciales.

Partager cet article