La polémique autour de Camélia Jordana à la une de Twitter

29 mai 2020 8 h 36 min 1 commentaire

La plateforme de veille des réseaux sociaux, Visibrain, dévoile le top 3 des actualités qui ont le plus buzzé cette semaine sur Twitter.

Cette semaine, l’actualité la plus commentée sur Twitter concernait la confrontation entre Camélia Jordana et ministre de l’Intérieur. L’article publié sur francetvinfo.fr, baptisé “Christophe Castaner répond à Camélia Jordana : ‘La liberté du débat public ne permet pas de dire tout et n’importe quoi’”, a été partagé 25 391 fois sur le réseau social pour ce qui a constitué la polémique médiatique de la semaine avec les propos de Camélia Jordana sur le plateau d’“On n’est pas couché”, qui expliquait “ne pas se sentir en sécurité face à un flic”. Castaner a aussitôt répliqué, s’attirant les foudres des internautes. Suite à cet article, qui reprend les propos du ministre “La liberté du débat public ne permet pas de dire tout et n’importe quoi”, les twittos se sont empressés de rappeler le couac de la Pitié-Salpêtrière (6 % des tweets publiés sur l’article). Parmi les mots-clés les plus partagés, nous retrouvons : “haine”, #pitiesalpetriere, “liberté d’expression” ou encore #moiaussijaipeurdevantlapolice. La 2e actualité qui a le plus buzzé sur Twitter cette semaine concernait l’affaire Legay. L’article publié sur mediapart. fr, intitulé “Affaire Legay : la police des polices traque les sources de Mediapart”, a été partagé 12 604 fois sur Twitter. Un sentiment d’exaspération plane dans les tweets reprenant cet article, qui traitait d’une enquête sur les violences policières. C’est d’ailleurs le hashtag le plus partagé sur cet article : #violencepoliciere avec 1 939 tweets, soit 15 % des messages publiés. Enfin, la 3e actualité qui a le plus buzzé sur Twitter cette semaine concernait l’Espagne. L’article publié sur lefigaro.fr, titré “Espagne : fiasco gouvernemental pour prolonger l’état d’alerte sanitaire”, a été partagé 10 571 fois. Cette actualité fait écho sur Twitter auprès de la population hispanique. En effet, 77 % des tweets publiés sur l’article du Figaro sont en espagnol. Pour ces internautes, le gouvernement de Pedro Sanchez a fauté et se “ridiculise” aux yeux du monde entier. C’est d’ailleurs ce que traduit Santiago Abascal, président du parti d’opposition, VOX (extrême droite), en publiant un tweet parmi les plus partagés.

Laissez un commentaire