Le Conseil d’Etat a accordé 24 heures supplémentaires au gouvernement pour motiver l’interdiction de TikTok en Nouvelle-Calédonie et apporter des preuves du rôle supposément joué par le réseau social dans les violences qui touchent l’archipel depuis huit jours, a rapporté l’AFP.

Partager cet article