L’humoriste et chroniqueur de France Inter, Guillaume Meurice, et la linguiste, écrivaine et dramaturge Nathalie Gendrot, cosignataires de l’ouvrage «Le Fin Mot de l’histoire : 201 expressions pour épater la galerie» chez Flammarion, ont assigné en justice les éditions Le Robert qui devaient initialement faire paraître l’ouvrage mais l’ont finalement dépublié. Une première audience au tribunal judiciaire de Paris se tiendra le 15 juin. Guillaume Meurice réclame 8.000 euros pour le préjudice financier et Nathalie Gendrot 10.000 euros. Ils réclament également 30.000 euros solidairement pour le préjudice moral qu’ils auraient subi tous deux, selon les informations de Livres hebdo.

Partager cet article