VU DES US. L’ancien champion d’échecs, présent au consulat de New York aux côtés de l’ancien ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine jeudi 16 mars pour les Entretiens de New York en partenariat avec la fondation de Tocqueville, a déclaré au terme d’un discours très punchy : «Si ton roi peut être pris, tu te dois de le protéger. C’est de la survie. On doit sauver l’Ukraine.» Selon lui, «ce message doit être célébré» et il faut «une victoire pour l’Ukraine, la liberté pour la Russie». S.M.

Partager cet article