Une interdiction de courte durée. L’Autorité italienne de protection des données personnelles avait bloqué, à la fin mars, ChatGPT, qu’elle accusait de ne pas respecter la réglementation européenne et de ne pas avoir de système pour vérifier l’âge des usagers mineurs.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *