Alphabet, la maison mère de Google, présente des résultats mitigés pour 2019

5 février 2020 9 h 41 min 0 commentaire

Le groupe Alphabet, qui possède Google et YouTube, a déçu les analystes boursiers malgré une croissance de 18 % et un bénéfice net de 34 milliards de dollars.

Alphabet, la maison-mère de Google et YouTube, a dévoilé les résultats financiers du 4e trimestre 2019 et annuels dans la foulée le 3 février. Le géant de la recherche continue d’afficher un chiffre d’affaires avec croissance à deux chiffres avec +18 % sur l’année. Les revenus sur l’année sont de 34,343 milliards de dollars, en hausse de 12 %. Au dernier trimestre de 2019, Alphabet a généré un chiffre d’affaires de 46,075 milliards de dollars. Un montant légèrement inférieur aux prévisions des analystes, qui tablaient sur 46,9 milliards de dollars. Cependant, le groupe affiche une belle progression de 17 % sur un an. Par ailleurs, le bénéfice par action a été bien meilleur que prévu avec 15,35 dollars contre 12,74 dollars. Si la croissance de la maison mère de Google apparaît comme plus faible que les années précédentes, Alphabet a néanmoins engendré 10,7 milliards de dollars en bénéfice net sur les trois derniers mois de l’année 2019, soit 1,6 milliard de dollars de plus que le 4e trimestre de l’année 2018. Globalement, sur l’ensemble de l’année 2019, le groupe a enregistré un chiffre d’affaires de 162 milliards de dollars, avec un bénéfice net grimpant à 34,3 milliards de dollars sur l’ensemble de l’exercice. Par ailleurs, Alphabet a dévoilé pour la première fois le chiffre d’affaires de YouTube. La plateforme de vidéo en ligne a généré plus de 15,15 milliards de dollars de revenus en 2019. Cela représente une augmentation de 38 % sur un an selon le patron du groupe Sundar Pichai. YouTube a rapporté 4,7 milliards de dollars à Alphabet rien que sur le 4e trimestre de l’année. Enfin, Google Cloud a généré 8,9 milliards de dollars de chiffre d’affaires sur l’année 2019. Malgré l’apparente bonne santé de Google, le cours de l’action a baissé de 4 %, les analystes y voyant une hausse moins élevée que celle de Microsoft sur le Cloud et des revenus YouTube moins importants que prévu.

Laissez un commentaire